L’impôt sur les revenus des indépendants, des dirigeants d’entreprise ou des sociétés n’est pas prélevé anticipativement pour la simple raison que personne ne sait à l’avance combien il gagnera lors de l’année en cours. En revanche, il est  possible de payer ses impôts à l’avance. Pourquoi procéderiez-vous à des versements anticipés et comment cela fonctionne-t-il pour un indépendant comme vous ?

  1. Vous hésitez à propos du montant de vos versements anticipés ? En cas de doute, optez pour un montant plus élevé plutôt que pour un montant trop bas, au risque de voir votre effort être vain. Mais tenez également compte du fait qu’un versement trop élevé s’apparente à un emprunt sans intérêt que vous accordez à l’État. Personne n’est obligé d’effectuer des versements anticipés, mais si vous n’effectuez aucun versement ou des versements anticipés trop faibles, vous devrez alors vous acquitter d’une amende sous la forme dune majoration sur limpôt final qui est dû.À partir de l’année d’imposition 2018 (revenus 2017), cette majoration sera calculée au taux de 2,25 %. Et à partir de l’année d’imposition 2019 (revenus 2018), ce taux passera même à 6.75. Toutefois, le tarif de 2,25 % sera maintenu pour les entreprises unipersonnelles.
  2. Faites attention à l’effet boule de neige après les premières années ! En tant que starter, vous êtes exonéré de majoration d’impôts pendant 3 ans. Mais si vous décidez de tout de même procéder à des versements anticipés, vous pouvez bénéficier de la bonification. N’oubliez pas que, lors de la quatrième année, vous recevrez également un décompte des cotisations sociales. Si vous devez également payer un montant élevé d’impôts, votre budget pourrait s’en trouver fortement raboté. Une bonification est une réduction d’impôt. Si vous avez effectué assez de versements anticipés, vous avez droit à une réduction de votre impôt. Pour avoir droit à la bonification, vous devez avoir payé un montant qui correspond à 106 % de votre impôt dû final. Ces 106 % sont calculés sur votre impôt global moins le précompte professionnel et les autres précomptes imputables (par exemple les crédits d’impôt, le précompte mobilier, la quotité forfaitaire d‘impôt étranger,…).Pour l’exercice d’imposition 2018, les pourcentages appliqués au calcul des bonifications représentent la moitié des pourcentages de majoration :
    • montant du 1er versement anticipé (VA1) x 1,50 % ;
    • montant du 2e versement anticipé (VA2) x 1,25 % ;
    • montant du 3e versement anticipé (VA3) x 1,00 % ;
    • montant du 4e versement anticipé (VA4) x 0,75 %.

  3. Ne vous laissez surtout pas aveugler par la situation économique actuelle à bas taux. Quoi qu’il en soit, le décompte vous sera transmis plus tard et vous pouvez soit anticiper en procédant à des versements anticipés, soit être mis devant le fait accompli. Vous devrez alors contracter un crédit à court terme (souvent plus cher).
  4. « Le montant de mes versements anticipés est trop bas, que faire ? » Vous avez enregistré davantage de bénéfices à la fin de l’exercice ? Vous allez donc devoir payer plus d’impôts que prévu ? Vous pourrez tout de même procéder à un versement supplémentaire à la fin de l’exercice. « Je souhaite procéder à des versements anticipés, mais je ne dispose pas des moyens nécessaires ? » Pour effectuer vos versements anticipés, vous pouvez souscrire une formule de crédit spécifique auprès de votre banque. Cette solution vous permet de payer en tranches et le paiement est effectué pour vous, à la date souhaitée.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *